Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2006

Les Ailes Grises (Haibane Renmei)

Quand le poids des fautes empêche de s’envoler vers le Ciel…

Un petit coin de campagne paradisiaque, entouré de hauts murs infranchissables, une petite ville charmante où vit une communauté humaine sans passé et sans histoires, paisiblement occupée par l’agriculture et l’artisanat. Des éoliennes procurent l’énergie de cet environnement très écologique.
Il arrive parfois qu’une graine tombe du ciel, tel un météore, dans un monastère à l’écart de la ville où vivent quelques jeunes filles pourvues d’ailes grises, quelquefois tachées de noir.
La graine germe, forme un cocon d’où finit par sortir une de leurs congénères, ayant tout oublié de sa vie antérieure, se rappelant seulement avoir fait quelque chose de terrible, et de la sensation d’une chute sans fin.
Vivant en communauté, elles doivent travailler pour les humains afin de subvenir à leurs besoins.
Quelque fois l’une d’elles entend l’Appel et s’envole vers le Ciel. Mais nul ne revoit jamais non plus celles qui échouent. Deviennent-elles les gardiens du Mur, muets et masqués ?
Sommes nous dans les Limbes et/ou le Purgatoire, isolés dans un recoin du monde réel, ou un instant transitoire au moment du Bardo (*) ?
Est-ce une seconde chance pour elles de retrouver un sens à leur vie et de racheter leurs fautes passées ?
Peut-être les oiseaux, seuls êtres vivants à pouvoir passer au dessus du mur, pourraient ils le leur dire s’ils pouvaient parler.

Cette superbe série animée est vraiment à découvrir pour ceux qui ne la connaîtraient pas.
Dans un contexte paisible, loin des visions de Dante ou de Jérôme Bosch, elle reprend la mythologie chrétienne pour aborder de façon poétique les notions de responsabilité, de faute, de culpabilité, de rachat, de rédemption.
Comme dans toute bonne fiction japonaise, pas de 'Happy End', mais une fin ouverte, et la promesse d’un renouveau cyclique lié au karma (la 'Roue de la Vie').
En tout cas, si j’ai un jour le choix après ma mort, c’est dans un endroit comme çà que j’aimerai aller.

(*) période intermédiaire entre la mort et la re-naissance dans le bouddhisme tibétain.

Note : 10/10

> Fiche et Critique DvdAnime.net, KrinEin.

15/12/2005

La Théorie des Cordes (Strings Theory)

La Musique de l’Univers se joue avec des Cordes…

On ne s’en rend pas toujours compte, mais le 20-ième siècle a été aussi important dans l’Histoire de l’Humanité, que la période de la Renaissance.

Avant le 15-ième siècle, on était dans une représentation de l’univers héritée de l’Antiquité, en 2 dimensions (pas de perspective dans le dessin), plate, géocentriste et anthropocentriste (le Soleil et les étoiles tournent autour de la Terre, centrée sur la Méditerranée). Le monde était considéré comme immuable, car créé par (les) Dieu(x) à son image. Il n’y avait donc pas de raisons de le remettre en cause.

Le progrès technique (redécouverte des sciences indiennes et chinoises, via les arabes), les nouvelles découvertes liées à la recherche d’une route des Indes maritime, ont entraîné ce qu’on appelle un changement de paradigme : une révolution complète dans la façon de voir et de penser le monde.
Arts et Sciences se sont développés pour donner le modèle classique, celui que l’on apprend à l’école, et qui a culminé au 19-ième siècle, enfantant la révolution industrielle (et l’art 'pompier').

Ce modèle a commencé à craquer au début du 20-ième siècle avec la découverte de la radioactivité, et de nombreux objets célestes incompatibles avec la mécanique newtonienne. Cela a entraîné la création des théories de la Relativité (Einstein), des Quanta (Bohr, Heisenberg, …) et autres théories essayant de recoller les morceaux épars (ElectroDynamique Quantique de Feynman par exemple).

Mais les tentatives de compréhension de l’origine du 'Big Bang' ou du fonctionnement des trous noir ont montré que ces théories n’étaient pas suffisantes, et ne permettaient pas de tout expliquer.
C’est ce que tente de faire la 'Théorie des Cordes', développée dans les années 1970-80.
Selon cette théorie, les Cordes sont objets ultimes de la matière, brins d’énergie dont les différentes vibrations possibles donnent les particules élémentaires du 'modèle standard' (comme celles des cordes d'un violon donnent les différentes notes).
Elle implique que l’on vive dans un univers à au moins 11 dimensions (1 pour le temps, 3 pour les dimensions spatiales visibles, 7 pour des dimensions cachées correspondant à des rotations et des symétries) qui équivalent à autant de 'degrés de liberté'.
Certaines conséquences de la théorie sont complètement hypothétiques (il faudra attendre d’avoir des télescopes et des accélérateurs de particules suffisamment puissants pour pouvoir les valider). Mais il est à noter que, malgré les critiques de certains, il n’existe actuellement aucune autre théorie qui soit capable d’unifier toutes les théories parcellaires précédentes.

Après la période Antique (polythéiste, monde fini) et la période Classique (monothéiste, monde infini), nous sommes donc entré dans une nouvelle ère (monde indéfini) qui implique de nouveaux repères, de nouveaux arts, de nouvelles philosophies, des nouvelles religions (athées ?).
Pour les Arts, c’est en cours depuis la fin du 19-ième siècle (Impressionnisme, puis divers mouvements conceptuels non figuratifs). Pour la Philosophie, on peut penser que Nietzsche, Schopenhauer, Jung, Freud, etc. ont été des étapes incontournables. Pour la Religion, c’est plus confus. Les doctrines judéo-islamo-chrétiennes sont clairement dépassées, et les sectes ont tendance à proliférer, surfant sur le vide ainsi créé. Seul le Bouddhisme semble tirer son épingle du jeu, ses concepts de base (incertitude, impermanence, interdépendance, vacuité, ...) se retrouvant presque identiques dans les sciences modernes.

La musique de l’univers se jouera-t-elle sur le sitar du Bouddha ?

"Si la corde du sitar est trop tendue, elle casse, si elle est trop lâche, elle ne produit aucun son. Pour résonner au mieux, elle doit se trouver au Milieu." (crédo bouddhiste)
___
"Sachez que toutes choses sont ainsi,
un mirage, un château de nuages, un rêve, une apparition, sans réalité essentielle.
Pourtant, leurs qualités peuvent être perçues.

Sachez que toutes choses sont ainsi,
comme la lune dans un ciel clair, reflétée dans un lac transparent.
Pourtant, jamais la lune n'est venue jusqu'au lac.

Sachez que toutes choses sont ainsi,
comme un écho, issu de la musique, de sons, de pleurs.
Pourtant, dans cet écho, nulle mélodie.

Sachez que toutes choses sont ainsi,
comme un magicien nous donne l'illusion de chevaux, de boeufs, de charrettes et d'autres objets.
Rien n'est tel qu'il y parait.
" (Bouddha)

Compléments :
> "Du Monde Clos à l’Univers Infini" d’Alexandre Koyré : la révolution scientifique à la Renaissance.
> "La Théorie de la Relativité" sur L'Internaute.
> Sur "un site Web perso" : un très bon résumé de la physique moderne et des particules élémentaires.
> "Le Chaos et l'Harmonie : La fabrication du réel" de Xuan Thuan Trinh: les concepts clefs de la Science moderne.
> "L’Univers Elégant" de Brian Greene, excellente vulgarisation des différentes théories scientifiques actuelles.
> "La Magie du Cosmos" de Brian Greene, les aspects cosmologiques des théories modernes.
> "La Théorie des Cordes": une série de 3 émissions de vulgarisation d’Arte du 7 au 9 mars 2005, présentée par Brian Greene et inspirée de ses livres, particulièrement claire pour comprendre le sujet (pas encore en DVD, malheureusement).

27/07/2005

Les Envahisseurs (The Invaders)

Les Petits Hommes Verts sont Rouges et Gris

"Les envahisseurs. Ces êtres étranges venus d'une autre planète. Leur destination: la Terre. Leur but: en faire leur univers. David Vincent les a vus. Pour lui, tout a commencé par une nuit sombre, le long d'une route solitaire de campagne, alors qu'il cherchait un raccourci qu'il ne trouva jamais. Celà a commencé par une auberge abandonnée, et par un homme que le manque de sommeil avait rendu trop las pour continuer sa route. Celà a commencé par l'atterrissage d'un vaisseau venu d'une autre galaxie. Maintenant, David Vincent sait que les Envahisseurs sont là, qu'ils ont pris forme humaine, et qu'il lui faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé."

Diffusée au Etats-Unis en 1967-68, cette série de 43 épisodes était au confluent des 2 grandes peurs de l'époque:
- celle de l'invasion soviétique, préparée par des 'rouges' infiltrés et destinée à saboter l'American Way of Life, alors à son sommet.
- celle des soucoupes volantes et des 'petits hommes verts' dont les observations s'étaient multipliées depuis 1947, et qui faisaient régulièrement la une des journaux.
Les 2 phénomènes étaient en outre étroitement imbriqués (la peur de l'autre, de l'étranger, de l'alien).

Cette série eut un succès considérable en France (1969, année de l'alunissage d'Apollo 11), comparable à celle d'X-Files bien plus tard.
Dans les cours de récré, on jouait à l'envahisseur, le petit doigt en l'air.
Des BD spécifiques furent même éditées, qui côtoyaient dans des éditions bon marché les X-Men, Spiderman ou les Fantastic 4.

Roy Thinnes, au même titre que Patrick McGoohan ("Le Prisonnier") ou Patrick McNee ("Chapeau Melon et Bottes de Cuir") fut malheureusement piégé par ce rôle, et ne fit que des apparitions épisodiques dans d'autres séries de science-fiction, ou des films de seconde zone.

Doté d'effets spéciaux simples mais efficaces (les soucoupes bleutées, l'auriculaire raidi, la désintégration rougeoyante des envahisseurs) , il était également souligné par une musique angoissante du même compositeur que "Au Delà du Réel".
Décors glauques et scénarios paranoïaques étaient du même niveau que "X-Files", dont il est un véritable précurseur.

De quoi regretter qu'aucune réédition DVD n'ait encore été faite.
Un complot des envahisseurs infiltrés ?

Plus d'infos:
Le dossier de la Série-thèque