Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2011

Non aux Taxes sur la Santé

 

Non aux Taxes sur les Mutuelles

 

Parce que taxer la Solidarité entre tous pour conforter les prébendes de quelques oligarques prétendument libéraux est particulièrement inique, signez la Pétition de la Mutualité Française.

 

05/09/2011

Théatre de la Ville 2011 (Paris)

Théatre de la VillePire qu'Hier, Mieux que Demain ?

 

Nouvelle saison au Théâtre de la Ville de Paris.

Malheureusement, pas de grands changements par rapport à l'année précédente.

La programmation d'Emmanuel Demarcy-Mota se confirme comme étant beaucoup moins intéressante et diversifiée que ne l'était celle de Gérard Violette.

Beaucoup de nombrilisme, de copinage, de reprises de spectacles déjà donnés. 

Et comme c'est lui qui a repris le Festival d'Automne, on y retrouve également exactement la même chose. C'est vraiment désespérant.

Dans la programmation à venir, j'aurai tendance à repécher les quelques spectacles suivants:


Théatre/Opéra:
. "Quartier Lointain" de Dorian Rossel d'après le manga de Jiro Taniguchi, du 27 septembre au 29 octobre 2011.
. "Lulu" d'après La Boite de Pandore" de Franck Wedekin (1902) et les musiques de Lou Reed, par le Berliner Ensemble, du 4 au 13 novembre 2011.
. "Coeur Ténébreux" (d'après "Au Coeur des Ténèbres" de Joseph Conrad), par Guy Cassiers et le ToneelHuis d'Anvers, du 6 au 11 décembre 2011.
. "Simplement Compliqué" de Thomas Bernhard, par le Berliner Ensemble, du 14 au 21 janvier 2012.
. "Victor ou Les Enfants au Pouvoir" (1928) de Roger Vitrac, par Emmanuel Demarcy-Mota, du 6 au 24 mars 2012.

 Danse:
. "Can We Talk About This" (2011) par DV8/Lloyd Newson, du 28 septembre au 6 octobre 2011.
. "Birds with Skymirrors" (2010) par Lemi Ponifasio, du 23 au 26 novembre 2011.
. "...have you hugged, kissed and respected your brown Venus today ?" (2011) par Robin Orlin, du 30 novembre au 3 décembre 2011.
. "The Art of Not Looking Back" (2009) par Hofesh Shechter, du 14 au 29 février 2012.
. "Monchini" (2011) par Sébastien Ramirez et Hyun-Jung Wang, du 27 au 31 mars 2012 (Annulé et reporté en septembre 2012).
. "La Création du Monde 1923-2012" par Faustin Linyekula et le Ballet de Lorraine, du 20 au 23 juin 2012.

Concerts:
. Ukulele Orchestra of Great Britain (Grande-Bretagne), le 19 septembre 2011.
. Les Espoirs de Coronthie (Guinée), le 15 octobre 2011.
. Anouar Brahem et The Astounding Eyes of Rita (Tunisie), le 24 octobre 2011.
. Majorstuen (Norvège) et Annukka Hirvasvuopio (Laponie/Finlande), le 14 janvier 2012.
. Insingizi (Zimbabwe), le 6 février 2012.
. Paulo Flores (Angola), le 2 juin 2012.

> La brochure du programme est disponible en pdf sur le site.

02/02/2011

Bonne Année du Lapin Blanc

Moon Rabbit

Ce 3 février, nous passons à l'année du Lapin/Lièvre/Chat de Métal (ou Lapin/Lièvre/Chat Blanc, ou Lapin/Lièvre/Chat dans la Lune).
Pour tout savoir sur ce signe et ses déclinaisons dans la Culture mondiale, lire l'excellent article de tao-yin
Pour les prédictions associées voir AsiaFlash, BoiteDePandore ou ChenMen

L'année du Tigre s'est clôturée en beauté avec les révolutions dans le monde arabo-musulman.
L'année du Lapin devrait être plus tranquille, mais avec une exigence de justice et de vie plaisante.

La symbolique du Lapin est parfaitement reprise par les dissidents chinois dans cette vidéo, très critique pour le régime communiste:

Pour décrypter cette vidéo, voir: Rue89LeMonde.

 

Et pour finir, une autre vision du Lapin blanc dans la Lune:

Lapins Crétins Lunaires

29/12/2010

Cinéma 2010

Films 2010Ma Sélection de l'Année 2010.

Petit bilan de l'année écoulée, plutôt bonne au vu des nombreux films visionnés.
Malgré les nombreux navets hollywoodiens et français, on arrive facilement à trouver de quoi satisfaire une certaine exigence de qualité.
Se distinguent particulièrement cette année les dessins animés, les documentaires, les 'petits' films indépendants, les grands réalisateurs internationaux et les films des pays qu'on ne peut plus qualifier d'émergents.

> Les indispensables (à voir absolument):
. "Armadillo" de Janus Metz.
. "City of Life and Death" de Lu Chuan.
. "Dans ses Yeux" de Juan José Campanella.
. "Dragons (3D)" de Dean Deblois et Chris Sanders.
. "Enter the Void" de Gaspar Noé.
. "Inception" de Christopher Nolan.
. "Lola" de Brillante Mendoza.
. "Lumière" de P.A. Straubinger.
. "Raiponce (3D)" de Nathan Greno et Byron Howard.
. "Shutter Island" de Martin Scorcese.
. "Soul Kitchen" de Fatih Akin.
. "Sound of Noise" de Ola Simonsson et Johannes Stjarne Nilsson.
. "The Ghost-Writer" de Roman Polanski.
. "Toy Story 3 (3D)" de Lee Unkrich.
...

> Les recommandables (à ne pas rater, si possible):
. "Achille et la Tortue" de Takeshi Kitano.
. "Ajami" de Yaron Shani et Scandar Copti.
. "Another Year" de Mike Leigh.
. "L"Autre Dumas" de Safy Nebbou.
. "Bassidji" de Mehran Tamadon.
. "Benda Bilili" de Renaud Barret et Florent de la Tullaye.
. "Breathless" de Yank Ik-Joune.
. "Bright Star" de Jane Campion.
. "Carlos, le film" d'Olivier Assayas.
. "Les Chèvres du Pentagone" de Grant Heslov.
. "Cleveland contre Wall Street" de Jean-Stéphane Bron.
. "Copacabana" de Marc Fitoussi.
. "Le Dernier Eté de la Boyita" de Julia Solomonoff.
. "La Disparition d'Alice Creed" de J Blakeson.
. "L'Elite de Brooklyn" d'Antoine Fuqua.
. "Faites le Mur" de Bansky.
. "Femmes du Caire" de Yousry Nasrallah.
. "Gainsbourg (Vie Héroïque)" de Joann Sfar.
. "Green Zone" de Paul Greengrass.
. "L'Illusionniste" de Sylvain Chomet.
. "Imogène McCarthery" d'Alexandre Charlot et Franck Magnier.
. "Inside Job" de Charles Ferguson.
. "In The Air" de Jason Reitman.
. "Les Invités de Mon Père" de Anne Le Ny.
. "L'Italien" d'Olivier Baroux.
. "Jean-Michel Basquiat: The Radiant Child" de Tamra Davis.
. "Lovely Bones" de Peter Jackson.
. "Le Mac" de Pascal Bourdiaux.
. "Machete" de Robert Rodriguez et Ethan Maniquis.
. "Millenium 2" et "Millenium 3" de Daniel Alfredson.
. "Moi, Moche et Méchant" de Chris Renaud et Pierre Coffin.
. "Monsters" de Gareth Edward.
. "Mother" de Bong Joon-Ho.
. "Night and Day" de James Mangold.
. "My Name is Khan" de Karan Johar.
. "Nannerl, la Soeur de Mozart" de René Féret.
. "Le Nom des Gens" de Michel Leclerc.
. "Océans" de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud.
. "Oncle Boonmee" de Apichatpong Weerasethakul.
. "Poetry" de Lee Chang-Dong.
. "Precious" de Lee Daniels.
. "Le Premier Qui l'a Dit" de Ferzan Ozpetek.
. "La Princesse de Montpensier" de Bertrand Tavernier.
. "La Princesse et la Grenouille" de John Musker.
. "Quartier Lointain" de Sam Garbarski.
. "Les Rêves Dansants, sur les Pas de Pina Bausch" de Anne Linsel et Rainer Hoffmann.
. "Les Rêveurs de Mars" de Richard Dindo.
. "Shrek 4 (3D)" de Mike Mitchell.
. "The Town" de Ben Affleck.
. "The Social Network" de David Fincher.
. "Solo pour une Blonde" de Roy Rowland (reprise).
. "Summer Wars" de Mamoru Hosoda.
. "Tête de Turc" de Pascal Elbé.
. "Une Vie de Chat" de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol.
. "La Tête en Friche" de Jean Becker.
. "Very Bad Cops" d'Adam McKay.
. "Les Yeux de Julia" de Guillem Morales.
...


> Les pas mauvais (à voir éventuellement):

. "Agora" de Alejandro Amenabar.
. "Air Doll" de Hirokazu Koreeda.
. "Alice au Pays des Merveilles (3D)" de Tim Burton.
. "The American" de Anton Corbijn.
. "Ames en Stock" de Sophie Barthes.
. "A Serious Man" des frères Coen.
. "Les Barons" de Nabil Ben Yadir.
. "Bébés" de Thomas Balmes.
. "Chantrapas" Otar Iosseliani.
. "City Island" de Raymond de Felitta.
. "Complices" de Frédéric Mermoud.
. "Daybreakers" de Michael Spierig et Peter Spierig.
. "Le Dernier Maître de l'Air" de M. Night Shyamalan.
. "De Vrais Mensonges" de Pierre Salvadori.
. "Djinns" de Hugues et Sandra Martin.
. "Droit de Passage" de Wayne Kramer.
. "Les Emotifs Anonymes" de Jean-Pierre Améris.
. "Gardiens de l'Ordre" de Nicolas Boukhrief.
. "Greenberg" de Noah Baumbach.
. "Des Hommes et des Dieux" de Xavier Beauvois.
. "Harry Potter et les Reliques de la Mort (1)" de David Yates.
. "Hors La Loi" de Rachid Bouchareb.
. "Iron Man 2" de John Favreau.
. "Kick-Ass" de Matthew Vaughn.
. "Lebanon" de Samuel Maoz.
. "Mammuth" de Gustave Kervern et Benoit Delépine.
. "Mourir comme un Homme" de Joao Pedro Rodrigues.
. "Où Sont Passés les Morgan ?" de Marc Lawrence.
. "Outrage" de Takeshi Kitano.
. "Petits Meurtres à l'Anglaise" de Jonathan Lynn.
. "Planète 51" de Jorge Blanco, Javier Abad, Marcos Martinez.
. "La Rafle" de Roselyne Bosch.
. "Red" de Robert Schwentke.
. "Robin des Bois" de Ridley Scott.
. "Sans Queue Ni Tête" de Jeanne Labrune.
. "Les Secrets" de Raja Amari.
. "Sherlock Holmes" de Guy Ritchie.
. "Tamara Drewe" de Stephen Frears.
. "Tengri, le Bleu du Ciel" de Marie Jaoul de Poncheville.
. "The 8th Wonderland" de Nicolas Alberny et Jean Mach.
. "The Killer Inside Me" de Michael Winterbottom.
. "Tournée" de Mathieu Amalric.
. "Une Chinoise" de Xiaolu Guo.
. "Une Exécution Ordinaire" de Marc Dugain.
. "Une Petite Zone de Turbulences" d'Alfred Lot.
. "Wall Street: l'Argent Ne Dort Jamais" d'Oliver Stone.
. "We Are 4 Lions" de Chris Morris.
. "Wolfman" de Joe Johnston.
...

 

> Les déceptions (à éviter):
. "Les Aventures Extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec" de Luc Besson.
. "Bad Lieutenant: Escale à La Nouvelle-Orléans" de Werner Herzog.
...

 

> Les catastrophiques (à fuir ou oublier):
. rien à regretter cette année, le web m'ayant permis de faire l'impasse sur tous ceux qu'il ne fallait surtout pas aller voir.

 

 

Rappel: la sélection 2009 est .

 

Parmi les (bons) sites/blogs culturels à lire, quelques autres bilans cinéma de fin d'année:
. Benzine.
. Film de Culte.
. Fluctuat.
Le Blog de Dasola.
. Le Journal Cinéma du Dr Orlof.
. La Senteur de l'Esprit.


Par ailleurs, dans ceux que je n'ai pas (encore) vu, mais qui méritent sans doute le coup d'oeil:
. "Une Vie Toute Neuve" de Ounie Lecomte.
. "La Tisseuse" de Wang Quan An.
. "La Stratégie du Choc" de Michael Winterbottom et Matt Whitecross.
. "Les Mains en l'Air" de Romain Goupil.
. "When You're Strange" de Tom DiCillo.
. "L'Autre Monde" de Gilles Marchand.
. "Chatroom" de Hideo Nakata.
. "La Rivière Tumen" de Zhang Lu.
...

12/08/2010

Inondations au Ladakh avec Drukpa Humanitaire

Compassions sélectives.

Les cataclysmes se suivent et se ressemblent malheureusement dans leurs conséquences sur les populations locales.

Mais là où certains peuvent bénéficier de la une des médias occidentaux, d'appels aux dons passés en boucle et de l'envoi de secours en grand nombre par les grandes ONG et les Etats, d'autres doivent se contenter de la portion congrue.

En ce moment, à la une de l'actualité on a surtout les feux de forêt en Russie, les inondations en Chine et au Pakistan, avec force détails sur les souffrances des victimes et l'héroïsme des sauveteurs.

Au Ladakh, par contre on n'entend parler que des difficultés de rapatriement des trekkeurs occidentaux surpris par les torrents de boue.

Et les habitants ? A croire qu'ils n'existent pas ou si peu. Evidemment, il ne s'agit que de quelques paysans et éleveurs attachés à une terre ingrate, quelques fois rescapés des exactions chinoises au Tibet et réfugiés là depuis les années 50, qui ne cherche qu'à (sur)vivre sans embêter personne.
Il n'ont pas de richesses particulières, ne font pas d'attentats, ne rêvent pas d'envahir leurs voisins, ni de leur imposer leurs idées sur la façon dont devrait tourner le monde.
Ils croient par contre à un bouddhisme tantrique, celui issu des enseignements de Marpa, et pensent que pour créer un monde meilleur, il convient d'abord de devenir soi-même un être meilleur.

Cultivant le seigle et l'orge dans des vallées au fond desquelles coulent des torrents alimentées par la fonte des neiges, ils n'ont pratiquement jamais vu (jusqu'à ces dernières années) les moussons qui ravagent tous les étés les versants sud des chaînes himalayennes.
D'où le bilan très lourd des dernières inondations, les torrents boueux alimentés par les orages ayant violemment balayés des fines couches de terres trop sèches pour absorber l'eau.

Point positif, par contre, les monastères (majoritairement Drukpa), omniprésents dans la région, sont construits sur les hauteurs. Je garde des superbes souvenirs de leurs visites en 1995.

L'administration locale est assez peu développée, et surtout focalisée autour des militaires, omniprésents pour assurer le contrôle des frontières avec la Chine et le Pakistan, sans compter le problème des indépendantistes Kashmiris. Il n'y a d'ailleurs que peu de volontaires dans l'administration indienne pour venir passer sa vie dans un paysage aussi désolé et coupé du monde tous les hivers.

Traditionnellement, ce sont donc les moines qui servent d'instituteurs, de médecins, d'écrivains publics, ... dans des monastères qui sont aussi des orphelinats, des écoles, des dispensaires.

Aujourd'hui, alors qu'aucune ONG internationale n'est intervenue (sauf apparemment MSF Belgique), ni même a communiqué sur le sujet, les seuls à s'être retroussés les manches pour aider les sinistrés sont les militaires locaux de l'armée indienne et les moines de la région.

Par contre, leur moyens habituels sont évidemment insuffisants et ils ont évidemment besoin de financements complémentaires pour fournir ce qu'il faut à des populations qui ont tout perdu.

Le Gyalwang Drukpa, chef de la branche Drukpa de  l'école Kagyupa ("bonnets rouges"), dont le monastère principal est à Hemis, a lancé vendredi 6 aout un appel au monde pour recueillir des fonds, appel qu'aucun media occidental ne semble malheureusement avoir repris.

Pour ceux qui auraient un peu de compassion pour ces populations malmenées par les conséquences d'un dérèglement climatique auquel ils sont complètement étrangers,  le chemin passe par là.
D'avance, merci pour eux.

 

Compléments :
> Appel relayé par BouddhaChannel.
> Liste des centres Drukpa.
> Association Drukpa Humanitaire.
> Sur les blogs: VivreABangalore, KiKiSosoLargyaloMaGalerie, LionDesNeigesMontBlanc, AuFilDesSaisons, VolontAsia.