Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2009

Angleterre du Nord-Est (Danelaw)

De la Bretagne romaine et le Danelaw à l'Angleterre Victorienne.

Souvent perçue comme une entité unique, l'Angleterre est la fusion de régions aux peuples, langues et coutumes assez diverses. D'abord celte et (superficiellement) unifié par les Romains, de Londinium jusqu'au Mur d'Hadrien, le pays se retrouve éclaté à partir du 5-ième siècle entre diverses zones d'influences germaniques (anglesjutessaxons, frisons, ...). C'est l'époque de la célèbre épopée de Beowulf. Le Nord-Est de l'Angleterre, aux origines danoises et norvégiennes, perd de son influence, et passe sous le contrôle des saxons du sud-ouest.
Aux royaumes anglo-saxons succèdent la conquête franco-normande et les massacres qui dévastèrent durablement le Nord. Si les monastères se développent en même temps que l'élevage, les mines et le commerce, les guerres (de Cent Ans, des 2 Roses) et la peste entrainent une nouvelle récession. La dynastie des Tudors favorise la révolution industrielle et culturelle anglaise, mais vide les monastères à la suite du schisme anglican. Après la parenthèse de Cromwell, la maitrise maritime et les colonies d'outre-mer entrainent une période d'expansion sans pareille qui culmine sous le règne de Victoria. L'ouest du Yorkshire voit alors l'apparition des soeurs Brontë qui marquent durablement la littérature anglaise.

Région industrielle spécialisée dans le textile et la sidérurgie, le Nord-Est a beaucoup souffert économiquement au 20-ième siècle. Mais sa relative désaffection a permis une très bonne conservation de ses nombreux vestiges romains et médiévaux, ses abbayes et cathédrales, ses châteaux (normands et anglais), ses jardins et sites naturels. Les fantômes y prolifèrent naturellement, grâce aux nombreuses invasions, guerres civiles et autres morts violentes. Aujourd'hui encore, les décors superbes de la régions servent l'imaginaire d'auteurs tels que J.K.Rowling. Quand aux cités ouvrières déprimantes de la région, elles ont donné naissance à nombre de groupes musicaux parmi les plus importants, ou à des films qui ont marqué leurs spectateurs dans le monde entier.

Circuit: Londres, Cambridge, Ely, Lincoln, York (cathédrale gothique), Castle Howard, Fountains AbbeyStudley Royal Park, Harewood House, Durham (cathédrale anglo-normande), Housesteads, Haworth (musée Brontë), BuxtonPeak District, Sheffield, ChesterfieldChatsworth, Londres.

 

Angleterre en Relief

Quelques informations complémentaires ci-dessous.

Bibliographie:
. "Guide Grande Bretagne" (Petit Futé).
. "Les Hauts de Hurlevent" d'Emilie Brontë (Livre de Poche).
. "Jane Eyre" de Charlotte Brontë (Livre de Poche).
. "Harry Potter" de J.K.Rowling (Folio).

Cinématographie:
. "Alfred le Grand, Vainqueur des Vikings" de Clive Donner (1969).
. "Billy Elliot" de Sephen Daldry (2000).
. "The Navigators" de Ken Loach (2002).
. "Tournage dans un Jardin Anglais" de Michael Winterbottom (2005) d'après Laurence Sterne.
. "This is England" de Shane Meadows (2006).
. "La Légende de Beowulf" de Robert Zemeckis (2007).

Discographie:
. "Wuthering Heights" de Kate Bush (1978).
. "Non Stop Erotic Cabaret" de Soft Cell (1981).
. "The Original Sound Of Sheffield '83-'87" de Cabaret Voltaire (best-of).
. "Hysteria" de Human League (1984).
. "First and Last and Always" de Sisters of Mercy (1985).
. "Tubthumping" de Chumbawamba (1997)
. "Catalogue" de Moloko (best-of).

Infos - Web:
. Sur Wikipedia et WikiTravel.
. Sur le site de Visit England et "Visit NorthEastEngland".
. Dossier Angleterre ancienne sur le site de "l'Université Canadienne de Laval".
. L'Histoire de l'Angleterre sur ImagoMundiHist-Europe et TerresContées.
. Informations pratiques chez EasyVoyage, LeRoutard, LonelyPlanet, EuropaPlanet.
. Cartes et documents sur LexiLogos et Mappery.
. Sites sacrés anglais sur Eastern CathedralsSacred Destinations, Sacred Sites, Seeking the Sacred et Haunted Britain.
. Le Mur d'Hadrien sur les sites de l'Université Lille3 et d'Odyssey.
. Dossier "Haworth et les soeurs Brontë" (en pdf).
. Sites sur le 'Brontë Country' : BronteCountry, VisitBronteCountry, BronteInfo et CastlesAndGardens.
. Poudlard : les lieux de tournages sur VisitBritainLaGazetteDuSorcier et LaFéeCaroline.
. Les lieux de tournages du Da Vinci Code, Orgueil et Préjugés.

Photoramas:
. "York 2004 de Mélanie", "Northern England d'Arnold", "Angleterre2008 de Bernard", "Cambridge 2009 de Charles", "York 2009 de Marie" sur PicasaWeb.
. Mes propres photos sur PicasaWeb :

Angleterre Nord-Est 2009

et Joomeo:

  .

Carte de l'Angleterre Danoise et Saxone:

Carte Angleterre Danoise (Cliquez pour agrandir)

22/05/2009

Beautés Divines (Espace des Arts Mitsukoshi)

Beautés DivinesFemmes Fleurs Epanouies.

 

Ce mois ci, démarrage de la nouvelle exposition estivale de l’espace Mitsukoshi-Etoile, consacrée cette fois ci à la peintre Rieko MORITA, pour la première et unique fois hors du Japon. Malgré la crise, il se trouve encore quelques sponsors avisés désireux de faire partager au public la quintessence de l'art traditionnel japonais.

Bien que n'étant pas (pas encore ?) 'Trésor National Vivant', Rieko Morita est une des rares femmes spécialiste du Nihon-ga sur panneaux de bois, et s'est vu décerner récemment l'insigne honneur de décorer 4 panneaux du pavillon résidentiel du temple Rokuon-ji de Kyoto. Ces portes coulissantes en bois de cyprès ont été démontés pour l'occasion et sont la principale attraction de l'exposition actuelle.

 

Outre une sélection de ses dernières œuvres consacrées à la classique 'peinture de fleurs', qui mettent en exergue son exceptionnelle maîtrise technique, on trouvera également des portraits de femmes, plus à même de toucher le public occidental. Faisant montre d'une grande sensibilité, ces tableaux évoquent aussi bien les Maikos du quartier de Gion que les lolitas kawaï de Shibuya ou d'Harajuku, ou d'exotiques danseuses balinaises.

Quelque soit le sujet, on appréciera la mise en scène du modèle dans un décor toujours très floral, avec des arrière-plans très travaillés et les couleurs chatoyantes permises par les pigments minéraux.

En bref, une exposition aussi indispensable à voir que la floraison des cerisiers au printemps dans un jardin japonais.

 

Compléments :
> L'expo sur le site de l'Espace des Arts Mitsukoshi.
> Le site de Morita Rieko et la galerie de ses oeuvres (53 représentées).
> D'autres tableaux de Rieko Morita sur la Galerie Shinseido.
> L'expo sur le web: Agraphes&Fanfreluches, Pigments&ArtsDuMonde, Dandylan, Artscape, BlogartToutPourLesFemmes, MonAmourPourLeJapon

Lumières sur la Baie (1996) Rieko Morita

18/04/2009

Malte (Malta)

7000 Ans d'Histoire sur 316 Km2.

Parmi les derniers pays arrivés dans l'Union Européenne, Malte est le plus petit mais est pourtant riche d'une Histoire multi-séculaire. Ile sacrée au néolithique, lieu de séjour d'Ulysse auprès de Calypso, chrétienne depuis le naufrage de St.Paul en 60, colonisée successivement par les phéniciens, les grecs, les carthaginois, les romains, les arabes, les croisés, Malte finit par devenir le vaisseau amiral de l'Ordre de Malte, ordre hospitalier destiné à accueillir les pélerins en route vers la Terre Sainte et à combattre les menaces ottomanes et barbaresques.
Passé dans l'orbite britannique après une brève occupation française napoléonienne, l'archipel gagne son indépendance à la suite de la 2ième Guerre Mondiale et s'intègre progressivement dans l'UE.
Véritable 'melting pot' (8 nationalités composaient l'Ordre, la langue mélange les racines sémitiques, l'alphabet latin et les mots des colonisateurs successifs), la population reste néanmoins étonnamment homogène, unie autour de ses valeurs et son mode de vie.
Temples préhistoriques, cités médiévales et baroques, restes d'architectures militaires se mélangent à des paysages superbes, malheureusement menacés par la sécheresse, l'érosion, la surpopulation et la pollution.
Plaque tournante du commerce méditerranéen grâce à sa flotte et à ses ports, l'archipel conserve néanmoins une influence politique largement supérieure à sa superficie, que ce soit dans son refus acharné de l'avortement dans les directives européennes ou dans ses relations privilégiées avec la Libye.

Image Satellite Malte

Quelques informations complémentaires ci-dessous.

Bibliographie:
. "Guide Malte" (Petit Futé).
. "Les Chevaliers de Malte, des Hommes de fer et de Foi" de Bertrand Galimard Flavigny (Gallimard Découvertes).
. "Le Fabuleux Destin de Malte" de Didier Destremau (Ed. du Rocher).
. "Le Pendule de Foucault" de Umberto Ecco (Livre de Poche).

Cinématographie:
. "Le Faucon Maltais" de John Huston (1941) avec Humphrey Bogart.
. "Malte, Histoire de Roc", documentaire de Pierre Brouwers (Découvrir le Monde, TF1 Video).

Discographie:
. Les albums du groupe neo-traditionnel "Etnika".

Infos - Web:
. Sur Wikipedia et WikiTravel.
. Sur les sites de Visit Malta, Heritage Malta, Visite Malte, ile-de-malte, EyeMalta.
. Malte vue de France: comme touriste ou comme expatrié.
. Dossier Malte sur le site de "l'Université Canadienne de Laval".
. Le site de l'Ordre de Malte.
. Informations pratiques chez EasyVoyage, LeRoutard, LonelyPlanet, EuropaPlanet, L'Internaute.
. Euros maltais sur le site de la BCE.
. Cartes et documents sur LexiLogos.
. Chez "Clio": dossier culturel sur Malte.
. Carnets de Voyage sur e-voyageur.com, BoutsDuMonde, I&B Cousinie.

Photoramas:
. "Malta Travel Photos" sur Igougo.
. "Photos Malte sur Flickr.
. "Malte2008 d'Aline", "Francis Janv.2009", "Françoise Malte Mai 2008/1 et "Malte Mai 2008/2", "Jean-Claude Avril 2008", "Kapadoky Janv.2008", "Michel Mai 2006", "Marcellin Juin 2007", "4 Niçois à Malte Juin 2008" sur PicasaWeb.
. Mes propres photos sur PicasaWeb:

Malte 2009

 et Joomeo:

.

Carte de Malte (cliquer pour agrandir):
Malte (carte)

11/01/2009

Che: l'Argentin (The Argentine) de Steven Soderbergh

Che #1: the ArgentineLa Guérilla Cubaine, Théorie et Pratique.

Après l’excellent "Carnets de Voyage" de Walter Salles (2004), deuxième étape dans la vie de l'icône révolutionnaire qu'est Ernesto 'Che' Guevara.

A la lecture de nombreuses critiques vues ici ou là, je commençais à craindre que le premier volet de ce diptyque ne soit raté, et que l’industrie cinématographique américaine n’ait une fois de plus massacré le récit de la vie d’un des personnages les plus mythiques du 20ième siècle.
Il n’en est rien. Il faut rendre hommage à Soderbergh et à son équipe d’être resté fidèle aux écrits du ‘Che’, sans céder aux pressions de toutes sortes. Inspiré par les propres écrits de Guevara, le film se révèle passionnant de bout en bout, malgré sa relative longueur.
Certes, ce n’est pas un 'film d’action', ce que regrettent apparemment les aficionados des ‘blockbusters’ hollywoodiens. Mais qui de sensé s’en plaindrait.

Les "Carnets de Voyages" s’intéressaient à l’éveil idéologique du jeune médecin, découvrant la misère du sous-continent et l’exploitation de la population par une minorité privilégiée.
"L’Argentin" en constitue le prolongement, décrivant son passage à l’acte et la théorisation de ses actions.
Le ton est plutôt doctoral, alternant les cours théoriques professés à la tribune de l’ONU, lors d’interviews journalistiques, de sauteries mondaines ou de formations de jeunes recrues, avec la pratique du terrain lors d’épisodes dans la Sierra Maestra, puis la région de Santa Clara.
L’aspect du film est donc très didactique, sans être trop scolaire, ce qui semble gêner ses détracteurs. Les mêmes dénigreront sans doute tout autre ‘biopic’ qui ne serait ni une simple évocation filmée, ni une œuvre de propagande (dans un sens ou dans l’autre).

Au delà de la vie du Che, le film parle surtout des conditions d’une révolution réussie, de la nécessité d’une forte implantation locale, de l’impossibilité d’une dictature de se maintenir dans la durée, malgré l’appui de quelque Grand Frère (ici, l’Oncle Sam).
Il aurait pu noircir encore plus la situation locale en en rajoutant sur le régime de Batista, ses accointances avec la Mafia, les nombreux tripots et bordels pour militaires et touristes yankees. Il ne le fait pas.
Pas plus qu’il ne parle de certaines zones d’ombres du Che, régulièrement mises en avant par les anti-castristes pour essayer de le discréditer. Toute guerre de libération a toujours eu des à côtés pas très reluisants, n’en déplaise aux nombreux donneurs de leçons qui ne connaissent pas toujours leur propre Histoire, et sont souvent très complaisants avec les dictateurs de tous bords. On en a eu malheureusement encore de nombreux exemples pendant l’année écoulée (Chine, Proche et Moyen-Orient, Afrique, Russie, …).
Le film est donc plutôt équilibré de ce point de vue là.
Il préfère mettre l’accent sur l’aspect politique et militaire, rappelant que le mouvement castriste était d’abord et avant tout un mouvement anti-impérialiste et anti-colonialiste, qui ne se rapprocha des mouvements communistes que dans un deuxième temps, par pur opportunisme. De nombreuses références à José Marti, héros de l’Indépendance contre le pouvoir colonial espagnol émaillent d’ailleurs tout le début du film.

La photo de KordaFinalement, loin du portrait hagiographique décrié par certains, c’est une belle leçon d’Histoire que devraient méditer ceux qui croient encore pouvoir imposer un nouveau régime de l’extérieur. Les pérégrinations ratées de Guevara au Congo et en Bolivie montrent d’ailleurs qu’on peut se tromper soit même sur les possibilités de déroger aux règles.

L’interprétation de Benicio del Toro mérite en tout cas son prix reçu à Cannes, le reste du casting ne déméritant pas. Une mention particulière à l’acteur incarnant Castro (Demian Bichir), mais également aux nombreux figurants (mexicains ?, portoricains ?) ayant su faire revivre la situation de l’époque.

Vivement le prochain, et nécessairement dernier épisode.
Hasta Siempre, Comandante !


Découvrez Tradicional Habana!


Note : 8/10


Compléments :
> Le site du film.
> Le Dossier Pédagogique de l'Agence Cinéma Education.
> A Lire: "La Guerre de Guérilla" et "Souvenirs de la Guerre Révolutionnaire Cubaine".
> Questions-réponses sur DrapeauRouge.
> Les critiques de CommeAuCinéma, Telerama, Excessif, Fluctuat, KrinEin, AVoirALire, ZéroDeConduite, CritiquesClunysiennes, BlogCulturel, Barberousse, JanAbbie, BebeAlien.

12/09/2008

Allemagne de l'Est (Ex-DDR)

De Potsdam à Berlin: Politique et Culture.

L’Allemagne est née de la réunion au 19-ième siècle d’un ensemble d’états partageant quasiment la même langue et le même culture, notamment le souvenir des grands empires nord-européens de Charlemagne et de Charles Quint.
Si le Commerce, l’Industrie et les Arts se sont abondamment développés dans tous le pays, la partie orientale a toujours eue une prééminence affirmée dans le domaine des Idées et de la Politique. De la Réforme de Luther aux soubresauts du régime communiste en passant par la relation ambiguë de Frédéric II avec Voltaire, la musique de Bach, les écrits de Goethe et Nietzsche, la Prusse de Bismarck, la République de Weimar ou l’utopie nazie, l’Est a toujours été un chaudron bouillonnant où s’est décidé une bonne partie de la destinée du Monde.
Avec l’écroulement du Mur de Berlin et l’élargissement de l’Union Européenne, Berlin redevient le centre de gravité du continent et la capitale culturelle et politique qu’elle espérait tant être à une époque pas si lointaine. La richesse des musées berlinois n’a d’ailleurs rien à envier à ceux de Londres ou Paris. Une incitation à revenir de nombreuses fois.

Carte Allemagne de l'Est

Quelques informations complémentaires ci-dessous.

Bibliographie:
. "Guide Allemagne" (Hachette Voir).
. "Idées Reçues: l'Allemagne" de Béatrice Angrand et Aurélie Marx.
. "Faust" de Goethe (Librio ou Wikisource).
. "Généalogie de la Morale" de Nietzsche.

Théâtre:
. "Hop là, Nous Vivons!" de Ernst Toller (1927).

Cinématographie:
. "Metropolis" (1927) et "M, le Maudit" (1931) de Fritz Lang.
. "Good Bye, Lénin!" de Wolfgang Becker (2003).
. "Les Particules Elémentaires" d'Oskar Roehler (2006).
. "La Vie des Autres" de Florian Henckel von Donnersmarck (2007).

Infos - Web:
. Sur Wikipedia et WikiTravel.
. Sur le site de Office National Allemand du Tourisme et de l'ambassade d'Allemagne à Paris.
. Le site France-Allemagne dédié aux relations entre les deux pays.
. Dossier Allemagne sur le site de "l'Université Canadienne de Laval".
. Informations pratiques chez EasyVoyage, LeRoutard, LonelyPlanet, EuropaPlanet, L'Internaute.
. Guide de Voyage Berlin sur l'Internaute.
. Euros allemands sur le site de la BCE.
. Cartes et documents sur LexiLogos.
. Chez "Clio": dossier culturel sur l'Allemagne.

L'Allemagne en France:
. La chaine franco-allemande ARTE est un point d'entrée privilégié pour tout ce qui concerne la culture allemande. On y trouve notamment l'émission Karambolage qui explicite les particularités culturelles spécifiques à chaque pays.
. Tous les ans, fin janvier, une Semaine Franco-Allemande est organisée dans les établissements d'enseignement français et allemands, à l'initiative du CNDP et du Goethe Institut (voir par exemple le Dossier CNDP 2007).

Photoramas:
. "Photos Allemagne sur Flickr.
. "Berlin-Allemagne de l'Est 2008 de Benoit", "Berlin, Erfurt, Posdam, Weimar, ... en 2008 chez Camillle", "Berlin 2008 de Karine&Pierre-Yves", "photos allemandes (2007-2008) de TheFrenchGerman" sur PicasaWeb.
. Mes propres photos sur PicasaWeb :

De Allemagne Orientale 2008



Carte Allemagne du Nord:
Allemagne du Nord (carte)